Méthode

Nos méthodes empruntent à différents courants de la sociologie (sociologie des organisations, sociologie compréhensive, sociologie de l’éducation, sociologie de la santé, sociologie des pratiques culturelles). Les méthodes quantitatives sont mobilisées pour étayer notre cœur de métier : les approches qualitatives.

Des enquêtes sur le terrain

Selon les missions, nous déployons des campagnes d’entretiens semi-directifs approfondis, nous analysons des récits de vie, des observations, des entretiens collectifs, des focus groupes. Nous mettons en place également d’importants dispositifs d’enquêtes téléphoniques ou d’enquêtes en ligne (depuis la conception de l’enquête jusqu’à son traitement statistique). Nous savons manier les bases de données complexes.

Des méthodes créatives

Nous animons des démarches de concertation et de mobilisation citoyenne, en développant des « scénarisations » innovantes. Nous sommes très attentifs à la narration des données, à la manière dont nous racontons une histoire avec nos résultats. Les décideurs publics sont eux aussi saturés d’information, il faut que nos présentations « fassent mouche », en étant percutants dans nos formulations, et en utilisant des outils comme l’infographie ou la datavisualisation.

Des connaissances scientifiques

Nous avons acquis des connaissances scientifiques sur de nombreux champs de politiques publiques : enfance, jeunesse, insertion, emploi, handicap, logement, éducation, santé, politiques culturelles, … Nous ne parlons toutefois pas en tant qu’experts, mais à partir de l’analyse d’un matériau recueilli, pour chaque étude.

Des ponts entre sujets

Les sujets se nourrissent les uns les autres. Beaucoup de thèmes et de publics sont communs aux différents champs de politique publique.